Apple iTablet ou Amazon Kindle ? La suite !

January 26, 2010 | In: Applications Mobiles

Suite à mon article précédent, on m’a demandé de donner quelques précisions sur cette concurrence entre des appareils comme la tablette Apple et des appareils comme l’Amazon Kindle. Reprenons, donc, où nous en étions…

Une concurrence paradoxale

Beaucoup de sites Web font déjà l’éloge de la tablette Apple avant même que l’on sache si elle va réellement exister, et si oui, à quoi elle va réellement ressembler. On peut même lire depuis plusieurs semaines que la tablette Apple ne fera qu’une bouchée de l’Amazon Kindle. Cette mise en concurrence est ici paradoxale : comme je l’écrivais dans mon article précédent, elle est à la fois pertinente et non pertinente : les e-book readers comme le Kindle sont des… e-book readers ! Ils ne prétendent donc pas être des gadgets high-tech multimédia et multi-fonctions, mais se veulent proposer un confort de lecture inégalé (grâce à l’encre électronique), une simplicité d’utilisation, une autonomie impressionnante (de plusieurs jours voire semaines) et un prix peu élevé. Or les tablettes sont résolument multimédia, plus évoluées, avec des batteries plus classiques (de quelques heures d’autonomie) et plus chères. Sous cet angle, la comparaison entre les deux types de produits n’aurait donc plus autant de raison d’être…

Pour essayer de dépasser ce paradoxe, étudions-le à travers la question suivante : en quoi la tablette Apple pourrait réellement concurrencer le Kindle ?

Un appareil multi-fonctions et multimédia

Le Kindle est un appareil spécialisé : il permet de lire des livres, magazines, journaux… Même si Amazon a annoncé le lancement d’un kit de développement d’applications distribuables sur le Kindle Store, il est probable que ces applications tournent autour de cette fonction dédiée, qui est le cœur de métier d’Amazon, premier libraire mondial.

Le Kindle a donc les avantages de ce type d’appareils : ils accomplissent leur rôle mieux que tout autre type d’appareils. Sur un marché aussi juteux que celui des livres, il s’agit donc d’un atout non négligeable. Sans parler des lecteurs passionnés – dont je fais partie – pour qui le Kindle n’est pas un gadget de plus à transporter, mais plusieurs livres de moins à emporter avec soi.

Mais le potentiel de tels marchés peut donner envie aux constructeurs d’appareils multi-fonctions de les doter de fonctions similaires. Le succès explosif des smartphones, téléphones embarquant appareil photo, caméra et lecteur MP3, en est un excellent exemple.

Lors d’un entretien avec David Pogue du New-York Times, il y a quatre mois, Steve Jobs lui-même donnait son avis sur la question :

“I’m sure there will always be dedicated devices, and they may have a few advantages in doing just one thing [...] But I think the general-purpose devices will win the day. Because I think people just probably aren’t willing to pay for a dedicated device”

A l’époque il ne parlait que d’iPhone et d’iPod mais on arrive sans peine à imaginer le positionnement d’une éventuelle tablette Apple.

Plus intéressant encore, dans ce même entretien il évoquait le marché des e-books et le Kindle d’Amazon : selon lui, le marché des e-books n’était pas grandement développé. Il prenait alors ironiquement comme exemple Amazon, qui n’avait pas encore révélé combien de Kindle avaient été vendus :

“Usually, if they sell a lot of something, you want to tell everybody”

Sauf que depuis, le Kindle est devenu l’objet le plus vendu par Amazon et il est difficile de rater l’annonce qui trône sur la page d’accueil d’Amazon.com depuis plusieurs semaines…

Un écran couleurs et Multi-Touch

Ce n’est pas tout. Si l’encre électronique apporte un grand confort de lecture, il est probable qu’elle nous cantonne à des écrans monochromes pendant encore quelques années : Jeff Bezos lui-même, fondateur d’Amazon, a décrit plusieurs fois l’absence de progrès significatif en matière d’écrans couleurs à base d’encre électronique (à moindre coût). Et de toute façon, de tels écrans ne pourront concurrencer les technologies LCD et LED en matière de contraste. Apple peut donc séduire les utilisateurs recherchant une expérience de lecture plus riche. Sans oublier le Multi-Touch, qui offre une expérience utilisateur intuitive.

Une plateforme de diffusion de contenu numérique à la hauteur

Amazon est le premier libraire mondial et dispose de son Kindle Store. Mais Apple dispose déjà d’une plateforme de diffusion de contenu numérique scalable et éprouvée dans le monde entier : l’iTunes Store. Et on peut compter sur Apple pour nouer des partenariats avec des libraires et des éditeurs.

Mais cela ne suffit pas. Il a fallu du temps à Apple pour parfaire son iTunes Store, en partie à cause de la réticence de l’industrie musicale : Apple a dû apprendre le métier de la musique en cours de route. Amazon possède une avance considérable dans sa compréhension de l’industrie du livre, ce qui constitue un atout indéniable.

Et… Un produit Apple !

Il ne faut pas oublier un point essentiel : une tablette Apple serait… un produit Apple ! C’est-à-dire un produit promu par la force marketing d’Apple, et des fans Apple-o-philes : un objet hype, incontournable, ludique, pratique, agréable à utiliser et performant.

Comme le dit James McQuivey, analyste chez Forrester Research, Apple pourrait donc bien se positionner en “killer” des e-book readers actuels en proposant ce qu’ils fournissent et davantage. Mieux, Apple pourrait bien faire croître le marché des e-books, comme cela s’est produit avec les smartphones. Un sujet très peu évoqué jusqu’ici concerne la connexion 3G proposée par ce type d’appareils : le Kindle en propose une gratuite (ou presque), ce qui est très intéressant. Qu’en sera-t-il côté Apple ?

Attendons, donc… Demain pour commencer, avec l’annonce tant attendue d’Apple. Si une tablette Apple est annoncée demain, il y a fort à parier que nous ne ferons que démarrer une bataille qui devrait nous rendre, utilisateurs, gagnants.

Comment Form