Google Wave : premiers tests !

July 30, 2009 | In: Applications Web

Il y a déjà deux mois, suite à la présentation officielle de Google Wave à sa fameuse conférence Google IO, j’avais rédigé une présentation de cet outil en quelques mots. Je vous avais également fait part de ma hâte de tester cet outil qui a déjà tant fait parler de lui. Sauf que pour cela, il fallait faire partie des quelques 25 000 chanceux invités par Google à tester le Google Wave Developer Sandbox.

J’avais, dès cette annonce, effectué une demande de compte sur la page dédiée. Imaginez donc ma joie lorsque j’ai découvert il y a 2/3 jours dans ma boîte de réception un e-mail intitulé “An invitation to Google Wave Developer Sandbox” ! J’ai donc gracieusement été invité à tester Google Wave, et j’en remercie vivement l’équipe Google Wave. Et, impatient comme un gamin, je ne me suis pas fait prier pour démarrer mes tests !

Avant toute chose, si vous souhaitez savoir ce qu’est Google Wave, je vous renvoie à ma petite présentation. Voici un premier bilan de mes deux premiers jours de test.

Constat n°1 : Ouf, j’avais bien compris les concepts de Google Wave !

J’ai en effet pu confirmer mon interprétation des notions et objectifs de l’outil Google Wave que j’avais présentés dans mon article après avoir étudié les vidéos et les slides diffusés par Google. Et donc, naturellement, mon grand intérêt à son égard, aux niveaux personnel et professionnel.

Constat n°2 : L’application Web fonctionne bien… Dans l’ensemble !

L’application Web, la composante “Produit” de l’outil Google Wave, est une sorte de GMail dopé. Elle fonctionne déjà bien dans son ensemble car elle permet de créer et manipuler des Waves avec des milliers d’autres participants du monde entier. Sa fluidité varie beaucoup : parfois très agréable à utiliser, elle l’est bien moins dans les périodes de grande activité. En effet, beaucoup de Waves atterrissent et évoluent dynamiquement dans notre boîte de réception car elles sont rattachées au groupe rassemblant tous les utilisateurs.

Il y a bien entendu des fonctionnalités non encore développées ainsi que de nombreux bugs mais cela ne fait que confirmer que la phase de maturation de ce produit va être longue. Ce serait de toute façon le cas puisque ce produit apporte une nouvelle façon de communiquer et de collaborer.

Constat n°3 : Concernant les “vraies nouveautés”

Quand je parle d’une “nouvelle façon de communiquer et de collaborer” : certains m’ont demandé quelles étaient les “vraies nouveautés” de cet outil, avec une certaine réserve due au fait que beaucoup des fonctionnalités de Google Wave existent déjà dans d’autres outils plus simples qui sont aujourd’hui largement utilisés. Je ne détaillerai pas ce point que j’avais largement décrit dans ma petite présentation, mais je rappellerais tout de même que Google Wave n’est pas révolutionnaire parce qu’il propose toutes ces fonctionnalités, mais parce qu’il les rassemble et les unifie de manière cohérente, autour de la notion de Wave.

Constat n°4 : Des extensions faciles à utiliser et à implémenter

Plusieurs extensions existent déjà et sont agréables à utiliser. Même si parfois, les robots ne fonctionnent plus pendant quelques minutes. N’oublions pas qu’il s’agit d’une version de test !

J’ai voulu essayer d’implémenter une extension : il m’a fallu exactement une heure pour implémenter mon premier robot ! Pour rappel, un robot est un participant automatisé qui interagit avec les Waves et leurs participants : il s’agit en fait d’une application Google App Engine qui, une fois invitée à une Wave, réagit à des événement de type “un texte a été saisi par un participant” ou “un nouveau participant a rejoint la Wave”.

Mon robot, que j’ai nommé Dr. Maps, réagit simplement à des commandes du type /map adresse afin d’insérer dans une Wave la carte Google Maps associée à cette adresse. J’ai été frappé par l’engouement des utilisateurs de Google Wave : en un jour j’ai déjà reçu 67 e-mails de personnes intéressées par mon robot, dont beaucoup me font part de leurs idées pour l’améliorer !

J’ai donc créé un espace Web dédié à ce robot : http://code.google.com/p/golden-waves/.

Dr. Maps screenshot

L’avenir nous dira ce qu’il adviendra de ce modeste robot !

En conclusion

Pour une fois je ferai court : il se passe quelque chose. Ce Google Wave ne laisse pas ses utilisateurs indifférents. Pour en être convaincu, il suffit de se perdre dans les centaines de Waves déjà créées dans le sandbox : beaucoup y voient des intérêts personnels (organisation de rendez-vous au restaurant ou au cinéma, partage de photos de vacances…) mais beaucoup d’autres y voient des intérêts professionnels (partage d’informations multi-sources, communication et collaboration homogènes…)

Il se passe quelque chose, donc. Mais concrètement, il est trop tôt pour prendre la pleine mesure de cet outil.



3 Responses to Google Wave : premiers tests !

Avatar

Mark Fidelman

September 29th, 2009 at 16:24

We added you to our Top 11 Google Wave Robots for the enterprise. http://www.seekomega.com/2009/09/top-11-google-wave-robots-for.html

Avatar

François

September 29th, 2009 at 16:29

Thank you Mark !

Avatar

Nomogo

October 1st, 2009 at 07:25

Merci pour ce feedback :) Meme si effectivement GGWave fait très jeune, ça a quand meme l’air chanmax !

Comment Form